Demandez votre éEtude gratuite

Immobilier : des prix en hausse dans l’Ille-et-Vilaine

Saint malo
jeudi 11 février 2021
La chambre des notaires a publié son bilan du marché immobilier dans le département d’Ille-et-Vilaine. On y constate une hausse globale des prix de l’immobilier notamment dû à l’attractivité du territoire et au manque de biens disponibles.

Une légère baisse des transactions en 2020

Pandémie et confinement obligent, l’année 2020 voit une légère baisse des transactions immobilières dans l’Ille-et-Vilaine. Le département accuse une décrue de 3% avec au total près de 23 000 transactions. Ce n’est pourtant pas la demande qui fait défaut, mais bien l’offre de biens à la vente qui reste timide, entraînant une inexorable hausse des prix, notamment dans le bassin Rennais et sur le littoral comme la Côte D’Emeraude. 

+30% sur le littoral en dix ans

Le littoral continue en effet de séduire. Dans l’ancien, le marché de Dinard et de Saint-Malo ont pris respectivement +16,6% et +11,8% en un an. 

Sur une décennie c’est une hausse de pas moins de 30% que l’on observe sur les prix de l’immobilier ancien sur les côtes. Du côté de Rennes, le prix des maisons anciennes a augmenté de 60,2% en 10 ans.

Pour négocier votre prêt immobilier dans la Région de St-Malo, contactez votre courtier CFP Courtage à Dol-de-Bretagne

La stabilité sur Fougères et le Coglais

De leur côté, les bassins du Coglais, de Combourg et de Fougères affichent une stabilité des prix, qui restent plutôt faibles dans ces zones. 

On enregistre une hausse moins forte que dans d’autres villes. Ainsi Vitré, Fougères, Montauban de Bretagne ou Redon voient leur prix grimper de 4 à 9% tandis que le Coglais voit une hausse de 6,4%.

Le profil des acheteurs est également plus jeune dans ces zones avec une moyenne de 40 ans, là où les acquéreurs en bord de mer sont 40% à avoir plus de 60 ans. 

Un afflux de Parisiens dans la région ?

Contrairement aux idées reçues, le confinement n’a pas créé de vague massive d’achat immobilier par des acquéreurs parisiens ou d’Île de France. 

La chambre des notaires évalue entre 3 et 4% d'acheteurs issus de ces régions pour des appartements, maisons ou terrains dans les environs de Rennes et sa couronne.

On notera toutefois que Saint-Malo connaît un plus grand succès chez les originaires d’Île de France qui étaient 15% à faire une acquisition immobilière en 2020. 

Dinan

Le top 50 des villes les plus chères d’Ille-et-Vilaine

La chambre des notaires a également dressé une liste des 50 villes les plus chères dans le département d’Ille-et-Vilaine. Les prix affichés dans ce classement sont les prix médians dans chaque ville. Les villes de Cesson-Sévigné, Saint-Briac et Saint-Grégoire sont les plus chères du département. 

1 – Cesson-Sévigné : 450 000 euros

2 – Saint-Briac : 445 000 euros

3 -Saint-Grégoire : 445 000 euros

4 – Rennes : 415 000 euros

5 – Saint-Lunaire : 410 000 euros

6 – Pacé : 387 000 euros

7 – Dinard : 357 000 euros

8 – Saint-Malo : 340 000 euros

9 – Montgermont : 338 000 euros

10 – Le Minihic sur Rance : 335 000 euros

11 – Thorigné-Fouillard : 328 000 euros

12 – Betton : 320 000 euros

13 – Noyal-Châtillon-sur-Seiche : 316 800 euros

14 – Vezin-le-Coquet : 310 000 euros

15 – Chantepie : 303 500 euros

16 – Noyal-sur-Vilaine : 303 100 euros

17 – La Mézière : 302 500 euros

18 – Vern-sur-Seiche : 296 800 euros

19 – Saint-Coulomb : 295 000 euros

20 – Cancale : 289 000 euros

21 – Bruz : 288 000 euros

22 – Le Rheu : 284 800 euros

23 – Acigné : 282 200 euros

24 – La Chapelle des Fougeretz : 280 500 euros

25 – La Richardais : 278 000 euros

26 – Saint-Jacques de la Lande : 276 000 euros

27 – Chasné-sur-Illet : 275 300 euros

28 – Melesse : 274 800 euros

29 – Laillé : 273 100 euros

30 – Saint-Suliac : 268 100 euros

31 – Chevaigné : 262 500 euros

32 – Saint-Gilles : 262 500 euros

33 – Pont-Péan : 255 000 euros

34 – Lassy : 255 000 euros

35 – Bécherel : 251 900 euros

36 – Chartres-de-Bretagne : 251 000 euros

37 – Montfort-sur-Meu : 250 000 euros

38 – Châteaugiron : 247 700 euros

39 – Gévezé : 245 500 euros

40 – Cintré : 245 000 euros

41 – La Baussaine : 245 000 euros

42 – Domloup : 244 500 euros

43 – Bourgbarré : 243 000 euros

44 – Domagné : 242 400 euros

45 – Orgères : 242 000 euros

46 – Liffré : 240 900 euros

47 – Pleumeleuc : 240 000 euros

48 – Saint-Jouan-des-Guérets : 237 500 euros

49 – Mordelles : 236 000 euros

50 – La Gouesnière : 235 000 euros.

Haut de page
Facebook Twitter