Demandez votre éEtude gratuite

Sur quoi négocier pour baisser le coût de son crédit immobilier ?

Sur quoi négocier pour baisser le coût de son crédit immobilier ?
mardi 12 décembre 2017
Vous avez trouvé le bien de vos rêves et vous souhaitez l'acquérir en passant par un crédit immobilier. Que vous ayez largement les moyens de l'acheter ou que vous soyez plus juste, vous aurez tous le même objectif lors de votre recherche de financement : que votre crédit immobilier vous coûte le moins cher possible. Entre intérêts, frais de dossiers, assurance ou encore garantie, quels sont les éléments sur lesquels vous pouvez jouer pour baisser la facture finale ?

Un taux d'intérêt au plus bas pour réduire le coût total de votre projet immobilier

C'est l'élément auquel on pense directement quand on parle de faire des économies sur son crédit immobilier : le taux d'intérêt. Et pour cause ! C'est l'un des facteurs jouant le plus sur le montant total des frais que vous devrez payer en plus du prix d'achat de votre maison.

Par exemple, si vous souhaitez emprunter 200 000€ sur 25 ans, en fonction du taux qui vous sera accordé, le montant de vos mensualités sera plus ou moins élevé :  pour un taux à 2,70%, vous aurez des mensualités de 918€ pour un coût total de 275 400€ alors qu'avec un taux à 1,70% vos mensualités ne seront plus que de 819€ pour un coût total de 245 700€, soit près de 30 000€ de différence !

Pour négocier au mieux ce taux et voir ainsi le coût de votre crédit immobilier diminuer,  vous pouvez vous-même démarcher les différentes banques afin de trouver celle proposant la solution la plus intéressante. Cela signifie monter de nombreux dossiers, passer des heures à comparer, aller à de nombreux rendez-vous, ... Pour vous faciliter la tâche, faites appel à un courtier ! Il se chargera pour vous de toutes les démarches et vous obtiendra le meilleur taux pour votre crédit immobilier de part sa connaissance du marché et ses relations privilégiées avec les banques.

Pensez à la délégation d'assurance pour faire des économies sur votre prêt immobilier

L'assurance emprunteur est directement proposée par la banque avec laquelle vous avez signé votre crédit immobilier, celle-ci appréciant fortement que vous y souscriviez. Toutefois, vous êtes libre de choisir votre assurance emprunteur chez un prestataire extérieur, autrement dit, de faire une délégation d'assurance. Si vous êtes « jeunes et en bonne santé », vous pourrez grâce à cette opération diviser par 2 voir 3 le coût total de votre assurance.

Par exemple, vous êtes deux jeunes gens en bonne santé souhaitant emprunter 200 000€ pour financer votre projet immobilier. La banque vous proposera un taux d'assurance emprunteur aux alentours de 0,25%, celui-ci étant calculé sur une moyenne de la propension aux risques de l'ensemble de ses clients. En choisissant un établissement externe, le taux de cette assurance sera directement calculé sur votre situation et pourra donc descendre aux alentours de 0,10% soit un coût total de  9 900€ contre 24 900€ pour la précédente option. Une sacrée différence !

Les banques sont souvent réfractaires à l'idée de cette délégation, allant jusqu'à revoir le taux d'intérêt à la hausse si vous refusez de souscrire avec eux, voir carrément refuser votre demande de prêt. Pour éviter ces soucis et les démarches fastidieuses, nous vous conseillons de faire appel à un courtier en assurance emprunteur qui trouvera l'assurance la plus compétitive et qui s'occupera de toutes les démarches administratives, notamment avec les banques.

Faire un montage financier avec des prêts annexes aux taux plus intéressants

Le crédit immobilier n'est pas le seul prêt auquel vous pouvez souscrire pour financer votre achat immobilier. Des prêts aux taux souvent plus intéressants mais plafonnés avec des conditions d'obtention restrictives peuvent être insérés dans votre plan de financement pour en réduire le coût total. Parmi ces prêts, on peut citer :

  • Le Prêt à taux Zéro : soumis à des conditions de ressources et variable selon la zone où a lieu l'opération, le PTZ peut financer une partie de votre achat immobilier neuf ou ancien avec au minimum 25% de travaux à effectuer.
  • Le Prêt à l'Accession Sociale : le PAS a été créé pour favoriser l'accession à la propriété des ménages aux revenus modestes avec les mêmes conditions d'obtention que le PTZ mais il permet en plus de bénéficier des APL et d'avoir des frais de garantie hypothécaires minorés.
  • Le Prêt employeur : Si vous êtes salariés d'une entreprise de plus de 10 salariés cotisante au fond.
  • Des prêts en fonction de votre métier : fonctionnaires, artisans, médecins, ... certains prêts ont spécialement été conçus pour certaines catégories professionnelles.
  • Et bien d'autres prêts d'aide à l'accession >

S vous vous sentez un peu perdu parmi tous ces prêts, vous pouvez faire appel à un courtier que se chargera de trouver le montage financier le plus adapté à votre situation (financière, professionnelle, familiale, type de bien, zone géographique...).

 

Ces 3 actions à mener pour faire des économies sont de loin les plus importantes à négocier dans votre projet. Il existe d'autres points de négociations comme les frais de dossiers, les frais de remboursements anticipés ou encore les frais de modulation mais ils représentent une somme anecdotique en comparaison des gains possibles avec les taux d'intérêts, l'assurance emprunteur et les prêts annexes. Votre courtier CFP Courtage peut vous conseiller et vous aider à réaliser toutes les démarches pour faire baisser le coût de votre crédit immobilier. Contactez-nous, notre demande d'étude est gratuite !

Haut de page
Facebook Twitter
IciVoir toutes nos agences